vendredi 20 septembre 2013

- Quelque part dans la province du Soum. -

Le vieux Mané habite ici, et il parle et il marche à l’envers. 
Depuis qu’il est petit, il ne se tient pas bien droit.
Il est pourtant grand maintenant, et très robuste. Il a l’air d’un géant avec sa peau noire toute rugueuse et toute froissée.
Même quand le soleil ne l’éclaire plus, son ombre est immense.
Il parle et il marche depuis un nombre incroyable de lunes maintenant. Il y en a qui prétendent que c’est parce que tout le passé qu’il renferme ne veut pas mourir. D’autres affirment qu’il cherche sans cesse et partout des histoires à ramasser. Et que c’est pour ça qu’il a toujours les pieds en l’air et la tête dans la terre. 
Il a la salive très sucrée aussi. C’est sa  sève qui lui monte aux joues. 
Parfois il arrive que ses paroles lui échappent, et de petites gouttes affleurent aux plis de ses rides.

Sayouba vient souvent s’asseoir dans l’ombrage infini de l’éternel promeneur. 
Au creux de son ventre fripé, il écoute Mané déverser ses gouttelettes de nectar.
Quand le vieux savant lui ouvre ses boites à histoires, Sayouba a l’impression de déambuler dans ses empreintes. Il flâne avec lui dans des vêtements d’escales inconnues, et arpente les pas poussiéreux de tous ceux qui savent et qui ont su avant lui.
En buvant la voix de miel du raconteur sens dessus dessous, Sayouba sent dans sa bouche un goût d’inconnu. Et à chaque fois, une même soif ardente de découverte lui inonde la gorge.


Le livre :









Et quelques images de l'intérieur :
















1 commentaire:

  1. WOW la luminosité que t'as donné à ces couleurs, leur transparence, c'est magnifique, bravo!!

    RépondreSupprimer